HAUTE AUTORITÉ CHARGÉE DE LA COORDINATION DE LA SÉCURITÉ MARITIME, DE LA SÛRETÉ MARITIME ET DE LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT MARIN
Appel d’urgence 119

Sous l’égide de l’Organisation maritime internationale (OMI) et de la Fédération internationale du sauvetage maritime (FISM), le comité de sauvetage pour la région Nord-Ouest s’est réuni à Rabat au Royaume du Maroc du 17 au 18 Décembre 2018.

Cette rencontre qui se tient annuellement, avait pour objectif, d’une part, de mesurer les progrès réalisés par les pays membres, en matière de recherche et de sauvetage en mer notamment en terme de bilan, d’acquisition de moyens et de capacitation du personnel, et d’autre part, de recueillir les propositions visant à améliorer les prestations de secours dans la région maritime concernée.

La région Nord-Ouest africaine est divisée en deux sous régions maritimes. La sous-région nord regroupe le Cap vert, la Gambie, la Guinée Bissau, le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal tandis que la sous-région ouest regroupe la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Ghana le Libéria et la Sierra Leone.

Les deux journées d’échanges ont été l’occasion de décliner les faiblesses capacitaires des pays membres de la région SAR.

En effet, très peu de pays arrivent à assurer convenablement les missions de coordination des secours, faute de moyens.

D’ailleurs la plupart de ces pays sont sur la liste noire des Etats membres de l’OMI. Dés lors, des efforts sont encore attendus des Etats africains en général, notamment dans la mise en place de centres de coordination des secours fonctionnant pleinement et l’acquisition de moyens spécialisés de secours maritime.  

Au terme de la rencontre, le Comité a formulé et retenu les propositions suivantes :

  • Encourager les Etats membres de la région SAR à participer aux rencontres ou évènements organisés par la FISM, ce qui nécessite, au préalable, une adhésion de ces états à ladite organisation ;
  • Encourager les États membres qui ne l’ont pas encore fait, à signer l’accord multilatéral sur la coordination des services de recherche et de sauvetage maritime ; 
  • Créer un groupe WhatsApp  entre les MRCC de la région SAR d’abord puis entre les MRCC des Etats africains ;
  • Proposer au partenaire américain d’inclure un exercice à part entière sur la recherche et le sauvetage maritime durant le prochain exercice naval annuel « OBAGANME EXPRESS » ;
  • Elaborer un format harmonisé de transmission des informations relatives aux progrès réalisés dans chaque Etat membre dans le domaine du SAR.

En outre, les États membres sont invités à exprimer leurs besoins en formation et en assistance technique auprès de monsieur Mohammed DRISSI, coordinateur régional SAR.

Le Sénégal a été représenté à la réunion par la HASSMAR.

 

Catégorie: 
Actualité